ArcelorMittal

NEW: Sheet Piling app available for iPad and Android devices

App Store Google Play
Decoration

Réhabilitation du "Quai Français"

La République de Guinée possède une des plus grandes réserves de bauxite du monde, la matière première utilisée pour la production d’aluminium. La «Compagnie des Bauxites de Guinée» (CBG) est engagée dans le développement et l’exploitation des réserves locales situées dans le nordouest
de la Guinée. Kamsar est un petit village minier situé à environ 200 km au nord-ouest de Conakry, la capitale.

Le Port de Kamsar est situé à l’intérieur de l’estuaire du «Rio Nuñez» et comprend trois quais: le «Quai Minéral», utilisé pour l’exportation de la bauxite, le «Quai Italien», utilisé comme un quai
marchand pour des remorqueurs et des petits navires, et le «Quai Français», utilisé comme la principale source d’approvisionnement des mines et des villages.

La structure actuelle du «Quai Français» a été construite fin des années 1950, sous forme d’une gabionnade de plusieurs cellules en palplanches plates. La partie supérieure de la structure
est composée d’un couronnement béton. Le site s’est continuellement développé au cours des années, et la construction d’une dalle en béton fondée sur des pieux forés de grand diamètre ainsi que la mise en place d’un remblai derrière la structure originale a permis d’accroître considérablement la surface réservée aux activités portuaires et à la manutention de cargaison.
Chaque mois deux navires accostent au «Quai Français».

Au début du 21ème siècle, CBG a décidé de prolonger la durée de vie de son installation portuaire. Comme l’on pouvait s’y attendre après une si longue période d’utilisation, la structure a nécessité une réfection. La solution la plus rentable, répondant à tous les critères de conception et aux contraintes de construction, fût l’installation d’un nouveau rideau de palplanches à l’avant des gabions existants.

Un mur de quai de 116 m de long, réalisé en palplanches AZ 40-700,a été mis en oeuvre devant le quai existant et relié par des tirants de diamètre 50 mm à un mur d’ancrage en AZ 36-700. Seize caissons provisoires CU 32, faisant office de défenses de quai, protègent le nouveau quai contre les chocs lors de l’amarrage des navires pendant la phase des travaux.

Les palplanches ont été foncées à l’aide d’un vibrofonceur PVE 50M. En raison des couches de sol très compactes à certains endroits, quelques palplanches ont été battues à l’aide d’un marteau hydraulique de 9 tonnes de type BSP 357. Un guide à deux niveaux fixé au quai existant a été utilisé pour assurer la verticalité des palplanches pendant l’installation.

A l’extrémité occidentale du quai un rideau semicirculaire de rayon 8,4 m a été mis en oeuvre sous la grue Derrick. Pour permettre l’installation sous les supports de grue (gabarit de battage réduit), les palplanches ont été foncées par petites longueurs et raboutées les unes aux autres par soudage, en prenant soin de décaler le niveau de raboutage à chaque palplanche.

Une condition importante du contrat était de garder le quai opérationnel pendant toute la durée des travaux. Au lieu d’installer les tirants dans une tranchée ouverte, l’entrepreneur a utilisé une solution novatrice, qui a consisté à foncer des tubes en acier horizontalement au travers des gabions existants, qui ont ensuite servi d’enveloppe aux tirants d’ancrage. Cette méthode a permis de réaliser le projet tout en maintenant l’ensemble des activités du quai.

L’espace entre le nouveau mur et la paroi existante a été remblayé avec des matériaux granulaires et une nouvelle zone de remblai a été créée sur le mur d’ancrage et les tirants. La surface réservée aux activités portuaires a été recouverte d’un dallage en béton. En raison du marnage important de l’ordre de 5 m (de +0,2 à +5,8 m) et des taux de corrosion de l’acier prévalant dans le secteur, la poutre de couronnement en béton de 4,5 m de haut couvre presque l’ensemble de la surface exposée du rideau de palplanches et protège la zone d’embruns. Pour la partie immergée du rideau, une protection cathodique avec anodes sacrificielles a été installée.

Des caissons CU 32 au nombre de 14 ont été mis en oeuvre devant le mur de quai, puis connectés à celui-ci. Des défenses conventionnelles en caoutchouc ont été fixées sur les caissons CU.

Une exigence supplémentaire imposée par le maître d’ouvrage était le délai des travaux très serré compte tenu de l’ampleur du projet. Démarré fin 2006, la nouvelle structure fût opérationnelle dès la fin décembre 2007.

Les palplanches acier ont été choisies pour la réfection du quai pour leur performance structurelle, leur rapidité de mise en oeuvre, leur rentabilité mais également en raison d’aspects environnementaux (les palplanches AZ sont fabriquées à partir d’acier recyclé et ont ainsi un impact positif sur l’environnement).

 

 Maître d'ouvrage  Compagnie des Bauxites de Guinée, Republic of Guinea
 Entreprise de construction  SETH, Sociedade de Empreitadas e Trabalhos
 Hidraulicos, S.A., Portugal
 Bureau d'études  Royal Haskoning, UK
 Palplanches
 AZ 40-700 S355GP  11.0 + 16.0 m
 AZ 36-700 S355GP  2.7 m
 CU 32-2    S355GP  20.0 m
 Tirants d'ancrage  Diam. 50 mm 460 Mpa 18.0 & 23.0 m
 Pieux  HEB 300 S275JR 40.0 m
 Quantité totale  550 t de palplanches et pieux métalliques

 Publication: 2009

Images

2dc0f2d61b899afd3622422a3c6e5673 47c897eb9723510eb3b6ff92567b0454 8c1cab5098f53d4a444cb5af00393ec1